Umverteilung

Si les demandeurs d'asile ou les personnes ayant une tolérance souhaitent se déplacer à l'intérieur de l'Allemagne, ils doivent déposer une "demande de réattribution". Tous les bénéficiaires des prestations pour demandeurs d'asile sont généralement tenus de vivre dans le lieu qui leur a été attribué au départ. C'est ce qu'on appelle le "Wohnsitzauflage". Un déplacement vers un autre lieu (redistribution), n'est que rarement autorisé. Pour obtenir une redistribution, vous devez déposer une "demande de redistribution" auprès de l’Office d’immigration dont vous dépendez. Un droit de redistribution n'existe que si votre conjoint ou votre enfant mineur vit dans le lieu où vous souhaitez vous rendre. Sinon, l'autorité peut décider d'approuver ou de rejeter la demande de redistribution. Pour avoir une chance de réussir, il faut de bonnes raisons comme s'occuper de membres de la famille qui sont malades ou la nécessité urgente d’avoir un médecin spécialisé, etc. Un recours contre le rejet d'une demande de réaffectation peut être introduit devant le tribunal administratif. Toutefois, les chances de succès de ces poursuites sont très faibles.

Depuis 2016, les États fédéraux peuvent également exiger un lieu de résidence pour les réfugiés reconnus ou les personnes ayant droit à l'asile pour une durée maximale de 3 ans. Les réfugiés qui suivent une formation professionnelle, étudient ou exercent un emploi soumis à des cotisations d'assurance sociale d'au moins 15 heures par semaine et disposent d'un certain revenu sont exemptés de cette réglementation.

unbegleitete minderjährige Flüchtlinge (umF)

Les réfugiés mineurs non accompagnés sont des enfants et des adolescents de moins de 18 ans qui sont venus en Allemagne sans parents ni tuteurs ou qui ont été abandonnés. Le Service d’assistance aux jeunes est initialement responsable de ces mineurs. Dans le cadre de leur prise en charge, ce service doit s'occuper de la prise en charge et de l'hébergement des enfants et des adolescents. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans notre chapitre "Réfugiés mineurs non accompagnés".