GFK-Flüchtling

Cette appellation désigne une personne qui a obtenu le statut de réfugié selon les critères de la Convention de Genève sur les réfugiés (GFK).

Un autre mot utilisé pour désigner ces réfugiés est „Konventionsflüchtling“. Le BAMF décide de l'octroi du statut de réfugié dans le cadre de la procédure d'asile.

Grenzübertrittsbescheinigung

Ce Laissez-passer frontalier est un document qu'un citoyen étranger reçoit en lieu et place d'un document de séjour lorsqu'il doit quitter l'Allemagne.

Le Grenzübertrittsbescheinigung (GÜB) oblige le citoyen étranger à quitter le pays. Il contient un délai dans lequel le citoyen doit quitter le pays. Lors de la sortie du pays, le GÜB est remis au point de contrôle des passeports et la personne obligée de quitter le pays se voit remettre le passeport déposé à cet endroit par l'Office d’Immigration. De cette façon, les autorités s'assurent que la personne a quitté l'Allemagne. Le GÜB n'est pas un document de séjour.

Gute Bleibeperspektive

Les personnes ayant de "bonnes chances de rester" sont des demandeurs d'asile qui viennent d'un pays dont le taux de reconnaissance au droit d'asile est d'au moins 50 %.

Cependant, ce personnes ne doivent pas avoir demandé l'asile dans un autre État membre de l'Union européenne et ne doivent pas être obligés de demander l'asile dans un autre État membre de l'Union européenne en vertu du règlement Dublin III.

Le quota de reconnaissance est recalculé chaque année. Le calcul est basé sur les demandes d'asile approuvées (demandes initiales) des demandeurs d'asile des différents pays d'origine de l'année précédente. Actuellement, trois pays ont un taux de reconnaissance du droit d'asile supérieur à 50 % : l'Érythrée, la Somalie et la Syrie.