Comment le Coronavirus se transmet-il ?

Le coronavirus est transmissible entre êtres humains. Pour diminuer le risque de contagion, il est donc conseillé, comme pour toutes les maladies infectieuses, d’adopter une bonne hygiène des mains ainsi que les bons gestes en matière de toux et d’éternuement et de se tenir à l’écart des personnes malades.

Il n’a pour le moment été rapporté aucun cas de transmission par le biais de nourriture importée ou d’autres marchandises d’importation telles que les jouets. L’Institut fédéral d’évaluation des risques (BfR), qui est en charge de cette question, estime donc improbable dans l’état actuel des connaissances que les marchandises importées puissent être une source d’infection. Selon les données scientifiques dont on dispose, il n’y a pas non plus de transmission des animaux de compagnie aux humains ou inversement des humains aux animaux de compagnie.

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

À l’instar d’autres maladies des voies respiratoires, l’infection par le nouveau coronavirus peut entraîner les symptômes suivants : toux, écoulement nasal, maux de gorge et fièvre. Des diarrhées sont parfois également signalées. Chez certains patients, le virus est associé à une évolution plus sévère et peut provoquer des problèmes respiratoires ainsi qu’une pneumonie.

Quel est le risque que je sois infecté par le coronavirus en Allemagne ?

Le danger que représente le coronavirus pour la santé de la population allemande est actuellement élevé. C'est en tout cas l'évaluation de l'Institut Robert Koch, l'autorité centrale pour la surveillance et la prévention des maladies en Allemagne. Cependant, d'autres transmissions, chaînes d'infection, infections locales et épidémies sont possibles.

Les efforts massifs déployés à tous les niveaux du service de santé publique ont jusqu'à présent poursuivi l'objectif de détecter le plus tôt possible les infections individuelles en Allemagne et de retarder ainsi autant que possible la propagation du virus. L'objectif de cette stratégie est de gagner du temps en Allemagne afin de se préparer au mieux et d'en savoir plus sur les caractéristiques du virus, d'identifier les groupes à risque, de préparer des mesures de protection pour les groupes particulièrement vulnérables, d'augmenter les capacités de traitement dans les hôpitaux, de sonder les médicaments antiviraux et le développement de vaccins.

Qui est particulièrement menacé ?

Le risque d'une maladie grave augmente régulièrement avec l'âge, de 50 à 60 ans. Les personnes âgées, en particulier, peuvent devenir plus gravement malades après une infection en raison d'un système immunitaire moins réactif. Étant donné que des symptômes de maladie non spécifiques, tels que la fièvre, constituent la réponse du système immunitaire à une infection, ces symptômes peuvent être plus faibles ou absents à un âge avancé, ce qui signifie que les personnes qui tombent malades ne consultent de médecin que tardivement.

Diverses maladies sous-jacentes, telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies du système respiratoire, du foie et des reins, et les cancers, semblent également augmenter le risque de maladie grave, quel que soit l'âge.

Les personnes âgées souffrant de maladies sous-jacentes préexistantes courent un risque plus élevé de développer une maladie grave que celles qui ne présentent qu'un seul facteur (âge ou maladie sous-jacente) ; si plusieurs maladies sous-jacentes sont présentes, le risque est probablement plus élevé que si une seule maladie sous-jacente est présente.

Les patients dont le système immunitaire est affaibli (par exemple, en raison d'une maladie associée à une déficience immunitaire ou de la prise de médicaments qui suppriment la défense immunitaire, comme la cortisone) sont plus exposés. On ne sait pas encore suffisamment quelle combinaison de facteurs de risque avec d'autres circonstances (de la vie) représente un risque particulièrement élevé d'une évolution grave de la maladie du COVID-19.

Pas de risque accru d'évolution grave de la maladie

Selon les résultats obtenus en Chine à ce jour, les femmes enceintes ne semblent pas présenter un risque accru par rapport aux femmes non enceintes ayant le même état de santé.

Aucun risque accru de progression de la maladie grave n'a été signalé chez les enfants.

Que dois-je faire si je pense avoir contracté le virus ?

Tout individu ayant été en contact avec une personne dont l’infection au coronavirus a été confirmée en laboratoire doit immédiatement en avertir les services de santé publique par téléphone, même en l’absence de symptômes. Un outil pour trouver le service dont vous dépendez est disponible sur le site Internet de l’Institut Robert Koch (RKI).

Il est recommandé aux personnes qui ont été dans une zone classée à risque par l’Institut Robert Koch d’éviter les contacts inutiles et de rester à leur domicile dans la mesure du possible, même si elles ne présentent aucun signe de maladie. Plus de détails sur les zones classées à risque sur rki.de.

Si des symptômes respiratoires apparaissent, il convient d’adopter les bons gestes en matière de toux et d’éternuement ainsi qu’une bonne hygiène des mains (gestes barrières) et de consulter un médecin en ayant pris soin de l’avertir au préalable de la situation par téléphone.

Quel est le degré de dangerosité du virus ?

Dans les cas signalés jusqu'à présent, quatre cas sur cinq étaient bénins. Chez certains patients, le virus peut entraîner une évolution plus grave avec des problèmes respiratoires et une pneumonie. Jusqu'à présent, les décès se sont surtout produits chez des patients plus âgés et/ou ayant déjà souffert de maladies chroniques sous-jacentes.

Il est actuellement difficile de dire avec certitude quelle est la proportion de personnes qui meurent des suites du virus. Trop de questions restent sans réponse. Les représentants de l'Organisation mondiale de la santé estiment qu'un taux de 0,7 % de décès dans les régions de Chine sans l'épicentre du Hubei est possible. Cela représenterait sept décès pour 1 000 personnes infectées. Dans quelle mesure ce taux de mortalité sera également pertinent pour les pays européens est une question à laquelle personne ne peut répondre sérieusement pour l'instant.

L'Allemagne est-elle bien préparée pour faire face au virus ?

L’Allemagne est bien préparée à prendre en charge des patients infectés par le nouveau coronavirus. Le gouvernement fédéral a mis en place une cellule de crise qui se réunit régulièrement. L’objectif est d’endiguer et de ralentir autant que possible la propagation du virus.

Le réseau allemand de centres d’expertise et de services médicaux spécialisés permet d’assurer des soins de la meilleure qualité qui soit à l’échelle internationale. L’Allemagne dispose en outre d’un très bon système de signalement et de détection des maladies ainsi que de plans de lutte contre les pandémies.

L’Institut Robert Koch travaille en étroite collaboration avec diverses administrations et organisations au niveau national et international. Il analyse la situation en permanence, examine toutes les informations et établit une évaluation des risques qui est consultable sur son site Internet.

Faut-il craindre des goulets d'étranglement dans l'approvisionnement alimentaire en Allemagne ?

Même si dans un cas ou un autre un produit ne se trouvait pas sur les rayons des épiceries : les chaînes de magasins assurent que cela est dû à des processus logistiques qui n'ont pas encore été adaptés. Il n'y a explicitement aucun problème d'approvisionnement, l'approvisionnement en nourriture est toujours assuré. Les commerces ont donné l'assurance qu'ils allaient répondre à la demande accrue et élargir la gamme de produits.

Comment vérifier s’il existe des restrictions en raison du coronavirus avant de partir en voyage ?

Si vous souhaitez voyager à l’étranger actuellement, vous devriez vous renseigner à l’avance pour savoir si une interdiction d’entrée ou des contrôles spéciaux ont été mis en place pour votre destination en raison de la propagation du virus. Le ministère fédéral des Affaires étrangères a créé une page Internet consacrée au coronavirus sur laquelle vous trouverez toutes les informations importantes. Vous pouvez aussi vous informer auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination en Allemagne avant votre voyage.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères publie des conseils aux voyageurs et des consignes de sécurité pour tous les pays sur son site Internet. Ceux qui doivent se rendre à l’étranger peuvent y trouver des informations fiables et à jour sur la situation dans leur pays de destination, en particulier sur le pays, la sécurité, les réglementations douanières ou encore les recommandations de vaccination.

Des renseignements sur les droits des vacanciers qui souhaitent maintenir ou annuler leur voyage sont disponibles sur les sites Internet du bureau d’information des consommateurs et du centre européen d’informations d’Allemagne.

Quel est le risque d'infection dans les autres pays ?

L'épidémie de coronavirus apparue récemment en Chine a désormais un impact mondial. Le nombre d'infections en Europe augmente de manière significative.

Avant de se rendre dans les pays touchés, il est recommandé de consulter le site web du ministère fédéral des affaires étrangères. Vous y trouverez des informations sur les voyages et la sécurité dans tous les pays. Elles sont constamment mises à jour - y compris les informations sur les risques pour la santé.

Au niveau mondial - selon l'Institut Robert Koch - il s'agit d'une situation grave qui évolue de manière très dynamique. La gravité de la nouvelle maladie respiratoire ne peut être évaluée à l'heure actuelle car les données disponibles sont insuffisantes.

À quoi dois-je faire attention si je reviens d'une zone à risque de coronavirus ?

Il est recommandé aux personnes qui ont été en contact étroit avec des individus infectés dont la maladie a été confirmée en laboratoire ou qui ont été dans une zone à risque d’éviter tout contact avec d’autres personnes. Elles doivent contacter immédiatement le service de santé publique compétent. Vous pouvez notamment trouver les coordonnées du service dont vous dépendez sur la base de données de l’Institut Robert Koch (RKI). Il sera alors possible de fixer ensemble la marche à suivre.

Si vous avez besoin d’un médecin, prenez d’abord contact par téléphone. Il est important d’indiquer que vous avez été dans une zone à risque ou que vous avez été en contact avec des personnes provenant d’une zone à risque. L’Institut Robert Koch fournit des informations aux professionnels de santé sur son site rki.de.

Est-il possible de boucler des villes entières en Allemagne ?

Le gouvernement fédéral n’en a pas encore planché. Jusqu'à présent, les personnes infectées sont isolées et traitées en Allemagne et leurs contacts directs sont identifiés dans la mesure du possible et pris en charge dans le cadre de la quarantaine domestique. Cette approche reste l'objectif du gouvernement allemand.

La loi sur la protection contre les infections prévoit diverses options pour limiter l'apparition d'une infection. Il existe cependant de nombreuses étapes intermédiaires entre l'annulation d'événements majeurs, la fermeture d'installations telles que des écoles ou des garderies "jusqu'à la mise en quarantaine de villes entières", a expliqué le ministre de la Santé Spahn. Les décisions doivent être prises au cas par cas – et sur place. La priorité est toutefois de réagir de manière appropriée et proportionnée.

Où trouver des informations fiables et récentes sur le coronavirus ?

Le ministère fédéral de la Santé met régulièrement à jour les informations sur le coronavirus sur son site Internet. Le Centre fédéral d’éducation pour la santé (BZgA) a quant à lui mis en ligne des réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le sujet sur son site infektionsschutz.de.

L’Institut Robert Koch, l’organisme fédéral responsable de la gestion des maladies infectieuses, a mis en place une cellule de crise. L’Institut Robert Koch a également publié un dossier complet sur son site Internet comprenant des informations à destination du public et des professionnels de santé sur la propagation et l’épidémiologie de l’infection, sur son diagnostic, sa prévention ainsi que sur la lutte contre le nouveau coronavirus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) donne elle aussi des informations sur le nouveau coronavirus sur le site Internet who.int.