Artikel 18: Déchéance des droits fondamentaux

" Quiconque abuse de la liberté d’expression des opinions, notamment de la liberté de la presse, de la liberté de l’enseignement, de la liberté de réunion, de la liberté d’association, du secret de la correspondance, de la poste et des télécommunications, de la propriété ou du droit d’asile pour combattre l’ordre constitutionnel libéral et démocratique, est déchu de ces droits fondamentaux. La déchéance et son étendue sont prononcées par la Cour constitutionnelle fédérale."

Cet article stipule que personne ne peut violer les droits fondamentaux. Si une personne viole des droits fondamentaux, elle perd ses droits fondamentaux. De cette manière, l'État peut se défendre lorsqu'une personne ou un groupe s'attaque aux droits fondamentaux. Il s'agit d'éviter que les droits fondamentaux ne soient mis en danger.  Seule la Cour constitutionnelle fédérale peut décider que les droits fondamentaux d'une personne lui soient retirés.

Jusqu'à présent, l'État a tenté à quatre reprises de priver quelqu'un de ses droits fondamentaux. Le tribunal l'a rejeté à chaque fois.