Article 14 : Propriété

"La propriété et le droit de succession sont garantis. Leur contenu et leurs limites sont fixés par les lois. Propriété oblige. Son usage doit contribuer en même temps au bien de la collectivité."

L'article 14 stipule que l'État doit protéger les biens des personnes. Personne ne peut retirer à une autre personne ce qui lui appartient. Ce n'est que dans des cas exceptionnels que l'État peut prendre quelque chose à une personne. Par exemple, lorsqu'une route importante doit être construite. Dans ce cas, si ma terre se trouve sur cette route prévue, l'État peut la réclamer pour lui-même, mais il doit m'indemniser.

L'article précise également que les biens doivent être utilisés de manière à ce que tout le monde puisse en bénéficier. Une personne qui possède plusieurs maisons doit louer des appartements. Si, au contraire, les maisons sont vides et non utilisées, l'État peut intervenir.

Article 15 : Sol et terres

" Le sol et les terres, les ressources naturelles et les moyens de production peuvent être placés, aux fins de socialisation, sous un régime de propriété collective ou d’autres formes de gestion collective par une loi qui fixe le mode et la mesure de l’indemnisation."

L'article 15 stipule que l'État peut retirer les biens d'une personne. Mais cela ne s'applique qu'aux prairies et forêts, aux mines de charbon, aux usines, etc. L'État peut enlever ces choses à une personne s'il existe une loi correspondante. Ces biens sont collectifs et appartiennent alors à tous.

L'article 15 n'a pas joué un grand rôle jusqu'à présent. Lorsque la Loi fondamentale a été rédigée, les opinions sur la politique économique étaient différentes.  La discussion a porté sur la question de savoir si les grandes entreprises devaient appartenir à tous les gens ou si une seule personne devait en être propriétaire.

Artikel 16: Citoyenneté - Nationalité

" La nationalité allemande ne peut pas être retirée. La perte de la nationalité ne peut intervenir qu’en vertu d’une loi et lorsqu’elle intervient contre le gré de l’intéressé, seulement si celui-ci ne devient pas de ce fait apatride.  Aucun Allemand ne peut être extradé à l’étranger. Une réglementation dérogatoire peut être prise par la loi pour l’extradition à un État membre de l’Union européenne ou à une Cour internationale à condition que les principes de l’État de droit soient garantis."

L'article 16 stipule que personne ne peut être privé de sa citoyenneté allemande. Il n'y a qu'une seule exception : si une loi le permet et que la personne a une autre nationalité. Il s'agit de veiller à ce que personne ne devienne apatride. Par exemple, il existe une loi qui stipule qu'un citoyen allemand qui s'est battu pour l'État Islamique peut perdre sa citoyenneté allemande. Mais seulement s'il a encore une deuxième citoyenneté.

L'article précise également que les citoyens allemands ne peuvent pas être extradés vers un autre pays. Si un autre pays veut poursuivre un citoyen allemand en justice, il a le droit de rester en Allemagne. Mais il y a une exception : s'il s'agit d'un tribunal d'un pays de l'Union européenne ou d'un tribunal international, la personne peut y être conduite. La condition est toutefois que la procédure judiciaire y soit équitable.

Cette protection s'applique uniquement aux citoyens allemands.

Artikel 16a: Droit d‘asile

" Les personnes politiquement persécutées jouissent du droit d'asile."

L'article 16 a un ajout qui est l'article 16a. Cet article indique que les personnes politiquement persécutées bénéficient d'une protection en Allemagne. Si une personne est persécutée ou torturée par le gouvernement de son pays d'origine, elle peut vivre en Allemagne. C'est ce qu'on appelle le "droit d'asile". Mais le droit d'asile ne s'applique qu'aux personnes qui arrivent en Allemagne en provenance d'un pays non sûr. Si une personne fuit vers l'Allemagne en provenance d’un autre pays sûr, elle ne se verra pas accorder l'asile. Mais elle peut alors être reconnu comme réfugié, par exemple. Mais la protection des réfugiés n'est pas réglementée dans la Loi fondamentale.

Cet article a été inclus dans la Loi fondamentale parce que pendant la dictature des nationaux-socialistes, de nombreuses personnes originaires d'Allemagne avaient trouvé une protection dans d'autres pays.