Coronavirus et travail

Mettre à jour 18.10.2022

Que dois-je savoir ?

La pandémie du Coronavirus a changé beaucoup de choses. La vie professionnelle en fait partie. Vous découvrirez dans ce chapitre les règles qui s'appliquent à votre travail et les droits dont vous disposez.

Quant aux informations sur les aides de l'État pour les salariés, les étudiants, les indépendants et les familles, vous les trouverez dans notre chapitre "Coronavirus et soutiens de l'État".

Que dois-je savoir ?

Quelles sont les règles en vigueur sur les lieux de travail ?

Les entreprises doivent élaborer leurs propres concepts d'hygiène. Elles doivent ainsi mettre en œuvre les mesures de protection en vigueur. Cela signifie que votre employeur décide en grande partie lui-même des règles à appliquer pour que vous restiez en bonne santé. Adressez-vous donc directement à vos supérieurs et demandez-leur quelles sont les mesures prises pour vous protéger, vous et vos collègues. Il s'agit par exemple de la possibilité de travailler à domicile, de l'obligation de respecter une certaine distance avec vos collègues (y compris dans les salles de pause) ou de l'application d'une règle 3G. Dans certains cas, les accords d'entreprise ou les conventions collectives le stipulent également. En outre, les employeurs peuvent continuer à permettre à leurs employés de faire le télétravail (home office). Il n'y a toutefois pas d'obligation de travailler à domicile.

Si votre employeur ne se soucie pas de la sécurité de ses employés, parlez-en au comité d'entreprise de votre entreprise ou informez le service de santé publique de votre région. Vous trouverez le service de santé compétent en consultant le guide des autorités.

Certaines règles s'appliquent aux employés des hôpitaux, des maisons de retraite et des centres de soins : Ils doivent être vaccinés contre le COVID-19 et ils doivent continuer à porter un masque médical au travail. L'obligation de se faire dépister peut également être réintroduite pour ces postes.

Comment puis-je me protéger au travail ?

Vous pouvez vous protéger contre une infection grave liée au Coronavirus en étant entièrement vacciné. Pour en savoir plus sur cette vaccination, consultez notre chapitre "Vaccination contre le Coronavirus". Avant de vous rendre au travail, faites un test Corona. Vous réduirez ainsi le risque de vous rendre au travail malade et de contaminer éventuellement vos collègues. Le gouvernement fédéral recommande également de porter un masque si vous travaillez dans un bâtiment ou si vous êtes en contact avec d'autres personnes. Vous vous protégerez ainsi vous-même et vos collègues.

Votre employeur n'est pas obligé de vous fournir un masque gratuitement. Il n'est pas non plus obligé de le faire pour le test Corona. Vous pouvez toutefois vous tester vous-même. Vous pouvez le faire avec des tests rapides disponibles dans les supermarchés ou les drogueries. Ou auprès d'un centre de test. Notez que : les tests citoyens ne sont plus gratuits depuis le 30 juin 2022. Pour en savoir plus sur les tests Corona, consultez notre chapitre "Coronavirus (COVID19)".

Mon employeur peut-il m'interroger sur mon statut vaccinal ?

Les employés des crèches, des écoles, des hôpitaux et des maisons de retraite sont tenus de fournir des informations sur leur statut vaccinal.

Pour tous les autres travailleurs, si vous devez être mis en quarantaine, votre employeur peut vous demander votre statut vaccinal. En effet, il doit déterminer si vous avez droit au maintien de votre salaire ou non. Pour en savoir plus, consultez la section "Serai-je payé même si je suis placé en quarantaine?“ 

Existe-t-il une obligation de vaccination pour les travailleurs ?

La vaccination est obligatoire pour les travailleurs des hôpitaux, des maisons de soins, des cabinets médicaux et d'autres établissements accueillant des personnes vulnérables.

J'ai contracté le Coronavirus au travail. Que faire ?

Si vous avez contracté la maladie du Coronavirus sur votre lieu de travail, vous pouvez déclarer votre maladie comme accident du travail. Cela vaut également si vous avez été infecté sur le chemin du travail. C'est très important, car pour les accidents du travail, vous bénéficiez d'un meilleur traitement médical et d'un meilleur soutien financier que votre assurance maladie obligatoire.

Si vous pensez avoir contracté le Coronavirus sur votre lieu de travail, vous devez le signaler à votre employeur qui doit à son tour informer l'association professionnelle ou la caisse d'assurance accident. Si votre employeur ne le fait pas, vous pouvez vous adresser au médecin du travail ou à un médecin de transit. Les médecins de transit sont des médecins spéciaux qui sont responsables des accidents du travail. Votre association professionnelle vous donnera l'adresse d'un médecin de transit dans votre région. Vous pouvez aussi déclarer vous-même votre maladie directement à l'association d'assurance responsabilité civile des employeurs ou à la caisse d'assurance accident. Il suffit d'écrire un e-mail ou une lettre à l'association professionnelle ou à votre caisse d'assurance accident concernée avec la phrase suivante : "Je demande la reconnaissance de mon infection au Covid-19 contractée pendant le travail comme maladie professionnelle". La notification doit être faite dès que possible.

Dès que l'association professionnelle ou la caisse d'assurance accident recevra le rapport, elle vérifiera si votre maladie peut être reconnue comme un accident du travail ou une maladie professionnelle. Pour prouver que vous avez été infecté au travail, vous pouvez, par exemple, prouver que des collègues, des clients ou des patients dont vous vous occupez ont également contracté le Coronavirus.

De plus amples informations sur ce sujet sont disponibles dans plusieurs langues sur le site web de verdi. Si vous avez besoin d'aide pour établir votre rapport, vous pouvez également vous adresser à votre comité d'entreprise ou à un centre de conseil "Intégration équitable". Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la section "Où puis-je trouver de l'aide et du soutien ?

Puis-je rester à la maison pour m'occuper de mes enfants ?

Oui, vous pouvez rester à la maison. Actuellement (septembre 2022), il existe encore un programme qui vous permet de recevoir de l'argent si vous vous occupez de votre enfant et ne pouvez pas travailler.

Les indemnités de maladie pour enfants (Kinderkrankengeld) : 

L'indemnité de maladie pour enfants est en fait destinée aux parents qui doivent s'occuper de leur enfant malade à la maison et ne peuvent donc pas travailler. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans notre chapitre “Arrêt de travail pour maladie“.

Les règles suivantes liées au Coronavirus s'appliquent jusqu'au 07 avril 2023 :

  • Les parents peuvent bénéficier de l’allocation de maladie pour enfant si l'institution de leur enfant (école, crèche, garderie, etc.) est fermée à cause du Coronavirus et que leur enfant doit donc être gardé à la maison.
  • Ils peuvent obtenir des indemnités de maladie si eux ou leurs enfants sont assurés légalement. Ou s’ils sont des fonctionnaires.
  • En 2022, chaque parent peut obtenir jusqu'à 30 jours d'indemnités de maladie par enfant. Les parents isolés peuvent obtenir jusqu'à 60 jours d'allocations de maladie par enfant. S'il y a plusieurs enfants, chaque parent ne peut pas recevoir plus de 65 jours ouvrables et les parents isolés pas plus de 130 jours ouvrables d'allocations de maladie pour enfants. Ceci est aussi valable pour 2023.
  • L'indemnité de maladie pour les enfants s'élève à environ 90 % de votre salaire net.
  • La demande de l'allocation de maladie pour enfants se fait directement auprès de votre caisse d'assurance maladie. Vous devriez éventuellement envoyer une attestation de l'école / de la garderie à votre caisse d'assurance maladie indiquant qu'elle est fermée. Le ministère fédéral de la Famille a mis un modèle de cette attestation en ligne.

Veuillez noter que : cette règle ne s'applique pas aux personnes qui ont un mini-emploi ou qui sont assurées par une assurance privée. Vous trouverez de plus amples informations sur l'assurance maladie dans notre chapitre "Assurance maladie".

Que se passe-t-il si mon employeur me renvoie chez moi parce que je suis malade ?

Si vous êtes malade, votre employeur doit vous renvoyer chez vous. Pendant que vous êtes malade, vous continuerez à recevoir votre salaire. Vous pouvez en savoir plus sur les congés de maladie dans notre chapitre "Arrêt de travail pour maladie".

Si votre employeur vous renvoie chez vous par mesure de précaution alors que vous êtes en bonne santé, il devra tout de même vous verser votre salaire. Vous n'aurez pas non plus dans ce cas à rattraper les heures de travail perdues.

Est-ce qu’on va me payer si je suis en isolement à domicile ?

L’isolement à domicile signifie que l'autorité sanitaire responsable ordonne que vous ne puissiez pas quitter votre domicile. Cela est fait lorsque vous pourriez être exposé à un risque d'infection. Donc, si vous avez été en contact avec une personne infectée. Les règles suivantes s'appliquent si vous êtes placés en isolement à domicile et ne pouvez pas travailler à domicile :

  • Si vous n'êtes pas vacciné contre le Coronavirus tout comme si vous n’avez pas pris un vaccin de rappel, vous ne recevrez pas de maintien de salaire ni d'indemnité de maladie pendant la période de quarantaine.
  • Les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour des raisons de santé sont exclues de cette réglementation.
  • Cependant, si vous avez été complètement vacciné contre le Coronavirus, y compris le vaccin de rappel et que vous soyez placé en quarantaine, vous continuerez à recevoir votre salaire normal pendant six semaines. Votre employeur sera remboursé par les autorités. Si votre quarantaine dure plus de six semaines, vous recevrez une indemnité de maladie à partir de la septième semaine. Vous pouvez en savoir plus sur les indemnités de maladie dans notre chapitre "Arrêt de travail pour maladie".

Si vous contracté la maladie du Coronavirus, vous devez certes être placé en isolement à domicile, mais vous ne recevez pas automatiquement un congé de maladie (certificat d'incapacité de travail). Vous ne recevrez un congé de maladie que si vous présentez des symptômes tels que la fièvre, le toux, l’épuisement et autres. Si vous n'avez pas de symptômes et que vous pouvez travailler à domicile, vous devez travailler malgré l’infection. Si vous ne pouvez pas travailler à domicile et que vous n'avez pas de symptômes, vous ne pouvez pas aller travailler. Vous continuerez à être payé, mais vous ne serez pas en congé de maladie. Renseignez-vous auprès de votre lieu de travail sur le maintien de votre salaire. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre caisse d’assurance maladie.

Notez que : si vous partez sciemment dans une Zone à haut risque ou dans une zone où le variant du virus est présent, votre employeur n'est pas tenu de vous verser un salaire pour la période de la quarantaine. Sauf si vous pouvez travailler depuis votre domicile (Télétravail). Pour savoir quels sont les pays actuellement placés comme une zone de variant du virus, consultez le site web de l'Institut Robert Koch. Si c'est le cas, demandez conseil. Vous trouverez de l'aide, par exemple, sur Faire Integration.

Important : si vous êtes déjà en quarantaine à l'étranger et que vous ne pouvez pas travailler à partir de là-bas en faisant le télétravail, votre employeur n'est pas tenu de vous payer. Dans ce cas, vous n'avez pas non plus droit à une indemnisation de la part des autorités allemandes. 

Est-ce que je continuerais à recevoir un salaire si je tombe malade du coronavirus et que je ne peux pas travailler ?

Oui, tant que vous êtes malade, vous continuerez à recevoir votre salaire normal pendant six semaines. À partir de la septième semaine, vous recevrez ce que l'on appelle une indemnité de maladie. Vous pouvez en savoir plus sur les indemnités de maladie dans notre chapitre "Arrêt de travail pour maladie".

Veuillez noter que : vous ne serez mis en congé de maladie que si vous présentez des symptômes tels que la fièvre, le toux, l’épuisement et autres. Si vous n'avez pas de symptômes et que vous pouvez travailler à domicile, vous devez travailler malgré l’infection. Si vous ne faites pas du télétravail et que vous n'avez pas de symptômes, vous ne pouvez pas aller travailler. Vous continuerez à être payé, mais vous ne serez pas en congé de maladie. Renseignez-vous auprès de votre lieu de travail sur le maintien de votre salaire. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre caisse d’assurance maladie au sujet des indemnités de maladie (Krankengeld).

Vais-je continuer à recevoir de salaire si mon entreprise doit fermer à cause du coronavirus ?

Si votre employeur doit fermer temporairement ses portes en raison de la pandémie de Coronavirus, vous continuerez à recevoir votre salaire. La condition préalable est que vous soyez capable et désireux de travailler. En règle générale, les heures de travail perdues ne doivent pas être compensées plus tard. Toutefois, si votre contrat de travail contient des dispositions à cet effet ou des réglementations différentes, celles-ci seront applicables.

Toutefois, si une entreprise ferme pour une période plus longue, cela peut entraîner un chômage partiel ou des licenciements pour des raisons opérationnelles. Vous trouverez plus d'informations sur la réduction du temps de travail dans les sections suivantes. Vous pouvez en savoir plus sur la cessation d'emploi dans notre section "Résiliation de contrat".

Que se passe-t-il si je vis en Allemagne avec un visa de travail et que je perde mon emploi ?

Si votre séjour dépend de la poursuite de votre activité professionnelle et que vous perdez votre emploi, il se peut que vous soyez amené à quitter le pays. S'il n'est pas possible de quitter le pays, une tolérance vous sera accordée. À ce sujet, vous aurez plus d’informations dans notre chapitre "Résidence tolerée (Duldung)". Appelez l’Office en charge des citoyens étrangers (Ausländerbehörde) responsable de votre dossier. Vous trouverez cet office sur le site bamf.navi.de.

Où puis-je trouver de l'aide et du soutien ?

Si vous avez des problèmes avec votre employeur, vous pouvez vous adresser à un centre de conseil du projet "Faire Integration". Les employés parlent différentes langues et vous soutiennent gratuitement. Vous trouverez un centre de conseil près de chez vous sur faire-integration.de. Le personnel peut également vous recommander des avocats si vous souhaitez engager une action en justice contre votre employeur.

S'il existe un comité d'entreprise dans votre entreprise, vous pouvez également le contacter. Le comité d'entreprise représente les intérêts des salariés vis-à-vis de l'employeur. Elle veille, par exemple, à ce que les lois et les conventions collectives soient respectées. Vous trouverez des informations sur les heures de bureau du comité d'entreprise dans la salle de repos ou sur le tableau d'affichage. Vous pouvez en savoir plus sur le comité d'entreprise dans notre chapitre "Comité d'entreprise et syndicats".

Si vous êtes victime de discrimination en raison de votre origine, de votre nationalité, de votre orientation sexuelle, de votre sexe ou de votre âge, vous pouvez contacter l'Agence fédérale de lutte contre la discrimination. Le personnel est joignable par téléphone les lundis de 13 à 15 heures et les mercredis et vendredis de 9 à 12 heures au numéro 030-18555 1855 ou par courriel à l'adresse beratung@ads.bund.de. Ils parlent allemand, anglais et arabe.

Veuillez noter que : vous pouvez demander des conseils de manière anonyme dans tous les bureaux susmentionnés. Vos supérieurs ou collègues ne seront pas informés de votre plainte si vous ne le souhaitez pas.

Que dois-je savoir sur le chômage partiel ?

Que signifie le passage de mon entreprise au chômage partiel ?

Si une entreprise doit fermer à cause du coronavirus ou ne peut continuer à travailler que de façon limitée, l'employeur peut faire la demande du chômage partiel, appelé “Kurzarbeit“ auprès de l'Agence fédérale pour l'emploi. Le travail à temps partiel signifie que tous ou une partie des salariés travaillent moins ou ne travaillent plus du tout. Cependant, ils restent employés par leur entreprise et continuent à recevoir une partie de leur salaire. C'est ce qu'on appelle "Allocation de chômage partiel" (Kurzarbeitsgeld).

Combien vais-je recevoir en terme d'allocation de chômage partiel ?

L'allocation de chômage partiel est versée pour une période maximale de 28 mois et s'élève à 60 ou 67 % (si vous avez des enfants) de votre salaire net.

L'allocation de chômage partiel est versée par l'Agence fédérale pour l'emploi et vise à protéger contre les licenciements pour raisons opérationnelles. L'employeur doit en faire la demande. Vous pouvez en savoir plus sur le travail à temps partiel sur le site de l'Agence fédérale pour l'emploi.

Notez que : le fait de bénéficier de l'indemnité de chômage partiel n'a pas d'effet négatif sur votre droit de séjour. Si votre permis de séjour indique que vous n'êtes pas autorisé à recevoir de l'argent de l'État et que vous bénéficiez maintenant d'indemnités pour travail de courte durée, vous n'avez pas à vous inquiéter. Votre permis de séjour reste valable.

Que faire si mon allocation de chômage partiel n'est pas suffisante ?

Si votre allocation de chômage partiel est trop faible pour couvrir vos frais de loyer, de nourriture et autres, vous pouvez faire la demande de l'allocation de chômage II (ALG 2 / Hartz 4). Votre allocation de chômage partiel sera partiellement compensée par votre allocation de chômage. En règle générale, cependant, la combinaison de l'allocation de chômage partiel et de l'allocation de chômage vous donnera un peu plus d'argent que sans allocation de chômage. Pour en savoir plus sur les allocations de chômage, consultez notre chapitre "Service d’emploi (Jobcenter)".

Puis-je faire un travail secondaire pendant le chômage partiel ?

Oui, vous pouvez travailler à temps partiel pendant le chômage partiel. Toutefois, les règles diffèrent pour les personnes qui avaient déjà un emploi à temps partiel avant le chômage partiel et pour celles qui n'ont pris un emploi à temps partiel qu'après le chômage partiel.

J'avais déjà un emploi à temps partiel avant le chômage partiel : Vous pouvez continuer à travailler dans votre emploi à temps partiel. Le salaire de votre emploi à temps partiel ne sera pas déduit de l'allocation de chômage partiel.

Je n'ai commencé un travail à temps partiel qu'après le chômage partiel : Vous pouvez prendre un emploi à temps partiel. Toutefois, le salaire de votre emploi secondaire sera déduit de votre allocation de chômage partiel.

Veuillez noter que : pour que l'allocation de chômage partiel soit calculée correctement, vous devez remettre à votre employeur les fiches de salaire de l'emploi à temps partiel.

Si vous n'avez pas de permis de travail général valide, renseignez-vous auprès du bureau de l'immigration compétent pour savoir si vous êtes autorisé à faire un travail secondaire. Vous trouverez l’Office des citoyens étrangers dont vous dépendez sur le site bamf.de. Plusieurs Offices des citoyens étrangers ne sont actuellement ouverts que de manière limitée. Veuillez appeler ou écrire un e-mail.

Vous aurez plus sur le travail secondaire (Nebenjob) dans notre chapitre "Droits des employés".

Ceux qui suivent une formation, sont-ils aussi concernés par le chômage partiel ?

En règle générale, ceux qui suivent une formation ne sont pas concernés par le chômage partiel. L'entreprise doit d'abord envisager d'autres options, telles que le changement de programme d'études ou le transfert vers un autre service. Ce n'est que lorsque tout a été essayé que l'on peut également commander du travail à court terme pour les apprentis stagiaires. Dans ce cas, vous continuerez à recevoir votre rémunération complète de formation pendant au moins six semaines. Ce n'est qu'après ces six semaines que vous recevrez une indemnité pour travail de courte durée. Si l'allocation de chômage partiel ne suffit pas pour la subsistance, vous pourrez alors faire la demande de l’allocation de chômage supplémentaire 2 (ALG 2 / Hartz 4). Pour en savoir plus sur les allocations de chômage, consultez notre chapitre "Service d’emploi (Jobcenter)".

En ce qui concerne le thème “ Corona et Formation“, vous aurez des informations sur le site ausbildung.de.

Les travailleurs intérimaires reçoivent-ils aussi une allocation de chômage partiel ?

Non, depuis le 1er juillet 2022, les travailleurs intérimaires ne peuvent plus bénéficier d'allocations de chômage partiel.

Notez que : les travailleurs intérimaires ont également droit aux allocations de chômage. Pour en savoir plus, consultez notre chapitre "Service d’emploi (Jobcenter)".

Important

Si vous pensez avoir été infecté par le coronavirus, appelez votre médecin ou le service de santé publique de votre région. Ils vous diront ce qu'il faut faire. Ne vous rendez pas au cabinet médical sans avoir téléphoné au préalable. Ou rendez-vous à la consultation Covid-19/infection de votre cabinet médical, si elle existe. Vous trouverez votre Autorité sanitaire (Gesundheitsamt) sur le site de l'Institut Robert Koch.

Partner-Logos FR

Un projet de :
Fondé par :