Droit de garde (Sorgerecht)

Parents holding children's hands
Mettre à jour 09.08.2022

Quels sont les droits et les devoirs des parents en Allemagne ?

Être parent est une tâche importante et implique de nombreuses obligations. En Allemagne, nombre de ces obligations sont régies par ce que l'on appelle le droit de garde. L'article 1626 du Code civil (§ 1626 des Bürgerlichen Gesetzbuches) est très important pour le droit de garde. Il stipule que les parents doivent bien s'occuper de leurs enfants et les éduquer sans violence. En effet, avec le droit de garde, l'État allemand souhaite protéger les enfants et s'assurer qu'ils se portent bien. Certes, les parents peuvent décider de certains domaines de la vie de leurs enfants, mais ils doivent aussi respecter leur volonté. En effet, le souhait de l'enfant est très important en matière de droit de garde.

Que dois-je savoir ?

C’est quoi le droit de garde des enfants ?  

Ce que l'on appelle le droit de la filiation (Kindschaftsrecht) régit la relation entre les parents et leurs enfants dans la loi allemande. Le droit de garde (Sorgerecht) est une partie du droit de la filiation et stipule que les parents doivent s'occuper de l'éducation, de la santé et des besoins de leurs enfants. Les juristes qualifient donc les parents de "détenteurs de l'autorité parentale". Le droit de garde leur confère en effet des droits et des obligations. Ils peuvent décider de l’endroit où leurs enfants habitent et qui peut les voir. Les parents sont également les représentants légaux de leurs enfants. Cela signifie que les parents peuvent prendre des décisions pour leurs enfants qui ont une valeur juridique. Ils peuvent par exemple conclure un contrat pour leurs enfants. En effet, les enfants ne peuvent le faire eux-mêmes qu'à partir de 18 ans.

Quels sont les droits que le droit de garde confère aux enfants ?

Les enfants ont leurs propres droits en matière de garde. Ils ont, par exemple, le droit d'être élevés sans violence. Selon l'âge et le développement de leurs enfants, les parents doivent les impliquer dans leurs décisions. Par exemple, à partir de 15 ans, les enfants peuvent décider eux-mêmes de leur religion. Les dispositions relatives au droit de garde visent à garantir que les enfants se portent bien et que leurs parents s'occupent bien d’eux.

Si les parents se disputent la garde des enfants devant le tribunal, ces enfants ont des droits particuliers lors du procès. Pour savoir quels sont ces droits, consultez la partie "Comment se déroule une procédure judiciaire relative à la garde des enfants ? 

À qui s'applique le droit de garde ?

L'autorité parentale s'applique aux enfants mineurs, c'est-à-dire aux enfants de moins de 18 ans, et à leurs parents. Selon la loi, les parents sont la mère et le père de l'enfant. Les parents adoptifs en font également partie. La mère d'un enfant est la femme qui a donné naissance à l'enfant.

Un homme est le père de l'enfant si l'une des conditions suivantes est remplie :

  • L'homme était marié avec la mère au moment de la naissance de l'enfant.

  • L'homme a reconnu la paternité et la mère a consenti à cette reconnaissance. Pour savoir ce qu'est une reconnaissance de paternité et comment la reconnaître, consultez la section "Comment reconnaître la paternité".

  • Le tribunal des affaires familiales a décidé que l’homme en question est le père.

Veuillez noter que : dans le cas de relations homosexuelles, la reconnaissance de la paternité ou de la maternité n'est malheureusement pas aussi simple. Jusqu'à présent, la loi allemande ne reconnaît comme parents que la mère et le père. Pour les couples de lesbiennes, cela signifie que la femme qui n'a pas donné naissance à l'enfant doit l'adopter. Ce n'est que de cette manière qu'elle est juridiquement la mère de l'enfant. Pour les couples gays, les deux hommes doivent adopter l'enfant pour être considérés comme pères. Pour en savoir plus sur le thème LGBTQI+, consultez notre chapitre "Vie des LBTQIA+ en Allemagne".

Nous ne sommes pas mariés. Comment reconnaître la paternité ?

Si les parents d'un enfant ne sont pas mariés, le père peut faire enregistrer sa paternité, c'est-à-dire la faire confirmer officiellement. Ce n'est qu'alors qu'il est officiellement considéré comme le père. La mère doit consentir à la reconnaissance. Vous pouvez déjà faire la reconnaissance avant la naissance de votre enfant. Le nom du père figurera alors sur l'acte de naissance de l'enfant. Si vous ne faites reconnaître la paternité qu'après la naissance, vous devez demander un nouvel acte de naissance pour votre enfant.

Vous pouvez faire reconnaître la paternité auprès du service de la jeunesse, du bureau de l'état civil, du tribunal d'instance ou d'une étude de notaire. L'authentification auprès du “Jugendamt“ est gratuite. Au tribunal d'instance, au bureau d'état civil et dans une étude de notaire, vous devez en général payer. Pour l'authentification, vous et l'autre parent prenez rendez-vous auprès de l'un des services susmentionnés à votre domicile. Vous devez tous les deux vous présenter en personne au rendez-vous. Sur jugendaemter.com, vous trouverez le service en charge des jeunes compétent pour vous. Pour connaître le bureau d'état civil ou le tribunal d'instance dont vous dépendez, consultez le site web de votre ville ou de votre commune. Vous pouvez également rechercher votre bureau d'état civil ou votre tribunal d'instance sur Google. Pour ce faire, saisissez le mot-clé "Standesamt" ou "Amtsgericht" et le nom de votre lieu de résidence. Sur notar.de , vous trouverez des notaires près de chez vous.

La mère doit apporter son carnet de maternité, sa carte d'identité et son acte de naissance lors du rendez-vous. Le père doit apporter sa carte d'identité et son acte de naissance. Les actes de naissance étrangers doivent être traduits par des traducteurs assermentés. Si vous souhaitez faire la reconnaissance de paternité après la naissance, vous devez également apporter l'acte de naissance de votre enfant. Si vous n'avez pas les documents requis, une reconnaissance de paternité n'est en général pas possible. Dans ce cas, demandez conseil à un centre de consultation ou à un cabinet d'avocats. Sur le site de Pro Asyl, vous trouverez par exemple un centre de conseil. Sur www.rechtsberaterkonferenz.de, vous pouvez trouver des avocats spécialisés dans le conseil aux réfugiés et aux demandeurs d'asile. Important : certains offices exigent d'autres documents. Il est préférable de vous informer lors de la prise de votre rendez-vous.

Veuillez noter que : les autorités peuvent signaler votre demande de reconnaissance de paternité à l'Office en charge des citoyens étrangers si les employés pensent que vous reconnaissez la paternité uniquement pour obtenir un titre de séjour pour vous-même ou pour l'enfant. L'Office examinera alors votre cas. Vous en apprendrez plus à ce sujet dans la section "Que se passe-t-il si les autorités ne croient pas à ma paternité ?

Important : Vous n'avez pas automatiquement le droit de garde si vous reconnaissez la paternité. Pour cela, vous et votre partenaire devez faire ce que l'on appelle une déclaration de garde. Vous en apprendrez plus sur la déclaration de garde dans la section "Qu'est-ce que la déclaration de garde ?

Que se passe-t-il si les autorités ne croient pas à ma paternité ?

En Allemagne, il est interdit d'assumer la paternité d'un enfant étranger dans le seul but de permettre à l'enfant, au père ou à la mère d'obtenir un titre de séjour en Allemagne. C'est ce qu'on appelle en allemand “missbräuchliche Vaterschaft“ (paternité abusive).

Les autorités et les notaires sont tenus par la loi d'informer l'Office en charge des citoyens étrangers s'ils soupçonnent, lors de la reconnaissance de paternité, qu'un homme n'est pas le père d'un enfant. C'est souvent le cas, par exemple, lorsqu'un des parents n'a pas de titre de séjour sûr pour l'Allemagne ou doit en fait quitter le pays. Les autorités pensent alors que la reconnaissance de paternité ne sert qu'à garantir le séjour et que l'homme n'est pas du tout le vrai père. Les autorités doutent aussi souvent de la paternité lorsqu'elles ne voient pas de relation personnelle entre les parents et l'enfant. Lorsque les autorités ou les notaires signalent un cas à l'Office en charge des citoyens étrangers, ce dernier examine le cas. Ils ne peuvent toutefois le faire que si vous n'êtes pas le père biologique. Si “Ausländerbehörde“ décide d’examiner votre cas, vous devriez vous adresser à un cabinet d'avocats ou à un service de conseil. Sur le site de Pro Asyl, vous trouverez par exemple un centre de conseil. Sur www.rechtsberaterkonferenz.de, vous pouvez trouver des avocats spécialisés dans le conseil aux réfugiés et aux demandeurs d'asile.

Veuillez noter qu‘en tant que l'examen est en cours, la paternité n'est pas reconnue.

Qu'est-ce que la garde partagée ?

Les parents peuvent se partager la garde de leur enfant. C'est ce qu'on appelle la garde conjointe (gemeinsames Sorgerecht). Si vous étiez déjà mariés au moment de la naissance de votre enfant, vous bénéficiez automatiquement de l'autorité parentale conjointe. Cela signifie que vous ne devez pas la demander séparément.

Si vous n'êtes pas mariés au moment de la naissance de votre enfant et que vous souhaitez partager la garde, vous devez remplir une "déclaration de garde" (Sorgerechtserklärung). Dans la déclaration de garde, vous déclarez tous les deux que vous avez la garde conjointe. Si vous ne le faites pas, seule la mère a le droit de garde. Pour savoir comment faire une déclaration de garde, consultez la section "Qu'est-ce qu'une déclaration de garde ? Cela ne vaut toutefois que pour les couples hétérosexuels. Pour les couples gays ou lesbiens, d'autres règles s'appliquent. Pour en savoir plus, consultez la section "A qui s'applique le droit de garde ?

Si vous avez tous les deux l'autorité parentale conjointe, vous vous occupez ensemble de votre enfant et prenez les décisions importantes ensemble. Ces décisions importantes sont appelées "questions d'importance majeure". Elles sont particulièrement importantes parce qu'elles influencent durablement la vie de votre enfant, comme par exemple l'école dans laquelle il va, son lieu de résidence et sa religion. Les décisions qui concernent la vie quotidienne de votre enfant, comme par exemple l'heure du coucher ou ce qu'il doit manger, sont appelées "décisions quotidiennes".

Si vous vous séparez et que vous continuez à avoir tous les deux la garde de l'enfant, cette distinction est importante. Vous continuez à prendre les "décisions importantes" ensemble, même après la séparation. Le parent chez qui l'enfant vit peut alors décider seul des "décisions quotidiennes". Afin d'éviter les conflits, il peut être judicieux de se mettre d'accord avec l'autre parent sur ce point également.

Qu'est-ce que la garde exclusive ?

La garde exclusive signifie qu'un seul parent a la garde de l'enfant. Si vous n'êtes pas marié et que vous êtes la mère de l'enfant, vous avez l'autorité parentale exclusive dès la naissance de votre enfant. Le parent qui détient l'autorité parentale exclusive peut décider seul des "questions d'importance majeure", sans devoir se concerter avec l'autre parent. Cela vaut également pour les "décisions quotidiennes". Toutefois, l'autre parent peut intenter une action en justice contre ces décisions. Pour en savoir plus sur les "décisions quotidiennes" et les "questions d'importance majeure", consultez la section "Qu'est-ce que garde partagée ?

Pour savoir si vous pouvez obtenir la garde exclusive en cas de séparation, consultez la section "Qui obtient la garde en cas de séparation ?

Qu'est-ce que la déclaration de garde ?

La déclaration de garde est un document officiel. Les parents non mariés y indiquent qu'ils s'occupent ensemble de leurs enfants. Ils indiquent ainsi qu'ils ont tous deux la garde conjointe. Ils peuvent également y préciser qui aura la garde en cas de séparation ou si les deux parents s'occuperont ensemble de leur enfant.

Vous pouvez faire la déclaration de garde à tout moment. Vous pouvez le faire auprès du service de protection des jeunes ou d'un bureau de notaire. La déclaration de garde ne prend effet que lorsque les deux parents font une déclaration de garde. Ils peuvent donc la faire ensemble ou séparément. Sur jugendaemter.com, vous trouverez le service en charge des jeunes compétent pour vous. Sur notar.de , vous trouverez des notaires près de chez vous.

Pour faire une déclaration de garde, vous avez besoin de votre carte d'identité et de l'acte de naissance de votre enfant. Le nom du père doit être inscrit sur l'acte de naissance. S'il ne l'est pas, vous avez besoin d'une copie certifiée conforme de la reconnaissance de paternité et d'une copie certifiée conforme de la déclaration de consentement de la mère à la paternité. Une copie certifiée conforme est une copie d'un document officiel. Vous ne pouvez l'obtenir qu'auprès d'organismes officiels, tels qu'un bureau ou un bureau de notaire. Pour savoir comment faire reconnaître une paternité, consultez la section "Nous ne sommes pas mariés. Comment reconnaître la paternité ?". Pour en savoir plus sur les copies certifiées conformes, consultez notre chapitre "Copies certifiées conformes".

Notez que : dans un bureau de notaire, la déclaration de garde coûte jusqu'à 80 euros (état en 2021). Au bureau de protection des jeunes (Jugendamt), elle est gratuite.

Puis-je quitter l'Allemagne seule avec mon enfant ?

Pour savoir si vous pouvez quitter l'Allemagne avec votre enfant, il faut savoir si vous avez la garde exclusive ou conjointe et combien de temps vous prévoyez de partir avec votre enfant.

J'ai la garde conjointe :

Si vous et l'autre parent partagez la garde, vous ne pouvez pas décider seul du lieu de vie de votre enfant. Pour cela, vous avez besoin de l'accord de l'autre parent. Cela vaut pour les déménagements en Allemagne comme à l'étranger. Pour les voyages de vacances, l'autre parent n'a pas à donner son accord si vous estimez tous les deux que le voyage est une "décision quotidienne". Pour savoir ce qu'est exactement une "décision quotidienne", consultez la section "Qu'est-ce que la garde partagée ? En règle générale, vous devriez vous mettre d'accord sur ce qui est considéré comme une "décision quotidienne" pour vous deux. Le mieux est de le consigner par écrit.

Si vous souhaitez déménager avec votre enfant contre la volonté de l'autre parent, vous devez obtenir une décision du tribunal. Pour ce faire, déposez auprès du tribunal des affaires familiales une demande de garde exclusive ou une demande selon laquelle vous souhaitez déterminer seul le lieu de résidence de votre enfant.

Important : Si vous déménagez à l'étranger avec votre enfant sans l'accord de l'autre parent, cela sera considéré comme un "enlèvement d'enfant". En Allemagne, il s'agit d'un délit. Vous pouvez être condamné pour cela à une peine de prison pouvant aller jusqu'à 5 ans ou écoper d’une amende.

Notez que : si votre enfant séjourne à l'étranger sans votre consentement, vous pouvez vous adresser à l'Autorité centrale pour les conflits internationaux en matière de garde d'enfants que vous retrouverez sur bundesjustizamt.de. Cela vaut également si vous séjournez à l'étranger et que votre enfant vit en Allemagne contre votre gré. L'autorité vous aide à faire en sorte que votre enfant revienne chez vous. Toutefois, le pays où se trouve votre enfant doit faire partie de l'Union européenne ou avoir signé la Convention de La Haye sur l'enlèvement d'enfants. Vous et votre enfant devez également remplir certaines conditions : Par exemple, votre enfant doit avoir moins de 16 ans et vous devez avoir pris soin de lui. Vous demandez l'aide de l'autorité au moyen d'un formulaire. Vous trouverez ce formulaire dans de nombreuses langues sur le site web de l'Office fédéral de la justice, dans la section "Formulaires pour les demandes selon la CLaH et la CES".

En outre, vous avez besoin de :

  • Une déclaration de procuration. Vous autorisez ainsi l'autorité à prendre contact en votre nom avec le tribunal compétent et les autorités à l'étranger.

  • Des preuves confirmant que vous avez la garde conjointe ou exclusive.

  • Des preuves qui confirment que le départ de votre enfant va à l'encontre de ce que vous avez convenu avec l'autre parent. Il peut s'agir par exemple de la déclaration de garde.

J'ai l'autorité parentale exclusive :

Si vous avez la garde exclusive, vous pouvez décider seul des "questions d'importance majeure". Cela inclut le lieu de résidence de votre enfant. Vous n'avez pas besoin de l'accord de l'autre parent pour cela. Cela vaut également pour les déménagements à l'étranger ou les voyages de vacances.

Si l'autre parent n'est pas d'accord avec votre décision, il peut déposer une demande auprès du tribunal des affaires familiales pour obtenir la garde conjointe. Ou demander à avoir son mot à dire sur le lieu de résidence de votre enfant. Si le tribunal accepte la demande, il peut y avoir un litige sur la garde. Pour en savoir plus sur le déroulement d'un litige relatif à la garde des enfants, consultez la section "Comment se déroule un litige relatif à la garde des enfants ?

Avant de vous adresser au tribunal de la famille, vous pouvez demander de l'aide. Le Centre d'accueil pour les conflits transfrontaliers liés à la filiation et la médiation (ZAnK) vous conseille gratuitement par téléphone. Vous trouverez ce centre sur zank.de. Le numéro est le +49 30 62 980 403 et est accessible du lundi au vendredi de 9h à 16h. Les conseillers parlent français, allemand, anglais et espagnol.

Que se passe-t-il si l'un des parents ou les deux décèdent ?

Lorsqu'un parent décède, c'est généralement l'autre parent qui obtient la garde de l'enfant. Cela se produit lorsque les deux parents avaient la garde conjointe. Vous n'avez pas besoin d'une décision de justice pour cela.

Si le parent qui avait la garde exclusive décède, vous avez besoin d'une décision du tribunal des affaires familiales. En règle générale, le tribunal accorde la garde exclusive au parent restant. Sauf si le tribunal craint que l'enfant ne s'y porte pas bien. Dans ce cas, la garde est confiée à un tuteur. Un tuteur est une personne qui assume la garde de l'enfant à la place des parents. Cela peut arriver lorsque les parents ne peuvent plus s'occuper de leurs enfants. C'est toujours le tribunal des affaires familiales qui décide qui devient tuteur. Il peut s'agir de membres de la famille ou de l'office de protection des jeunes.

Votre enfant aura également un tuteur si ses deux parents décèdent. Vous pouvez désigner une personne comme tuteur dans votre testament. Vous pouvez désigner la personne que vous souhaitez. Cette personne doit avoir plus de 18 ans et être suffisamment en forme pour s'occuper de votre enfant. Le tribunal des affaires familiales confie alors généralement la garde à cette personne. Sauf si le tribunal craint que la personne ne puisse pas s'occuper correctement de votre enfant. Par exemple, parce que la personne est gravement malade ou parce que votre enfant ne veut pas vivre avec cette personne. A partir de 14 ans, les enfants ont le droit de participer au choix de la personne qui sera leur tuteur. Si les parents n'ont pas désigné de personne comme tuteur, c'est le tribunal des affaires familiales qui décide qui sera le tuteur.

Important : Dans votre testament, vous pouvez également indiquer qui ne doit en aucun cas devenir le tuteur de votre enfant et pourquoi.

Notez que : vous devriez vérifier régulièrement votre testament et le modifier si nécessaire. Vous éviterez ainsi que des décisions soient prises contre votre volonté en cas de décès. Lorsque vous rédigez votre testament, veillez absolument l'écrire et le signer vous-même. Vous devez également indiquer la date et le lieu où vous écrivez votre testament. Si vous ne respectez pas ces points, votre testament peut être invalide.

Qui obtient la garde des enfants en cas de séparation ?

Cela dépend de deux choses : si vous étiez mariés ou non.

J'étais marié :

Si vous étiez marié et que vous divorcez, les deux parents conservent en général l'autorité parentale conjointe. Vous devez en informer le tribunal des affaires familiales. Pour cela, vous indiquez dans votre demande de divorce que vous vous êtes mis d'accord sur une garde partagée. Vous y indiquez également où votre enfant habitera et lequel d'entre vous le verra et à quelle fréquence. Si vous ne souhaitez pas partager la garde, vous devez en faire la demande auprès du tribunal des affaires familiales. Pour savoir comment faire, consultez la section "Quand le juge aux affaires familiales statue-t-il sur la garde ?

Je n'étais pas marié :

Si vous vous séparez sans avoir été mariés, vous pouvez tous les deux continuer à avoir l'autorité parentale conjointe. Mais cela n'est valable que si vous aviez déjà l'autorité parentale conjointe avant la séparation et que vous l'avez écrit dans votre déclaration de garde. En effet, après une séparation, la déclaration de garde reste valable. Pour savoir ce qu'est une déclaration de garde, consultez la section "Qu'est-ce que la déclaration de garde ? Si vous n'avez pas rédigé de déclaration de garde, la mère conserve l'autorité parentale exclusive. Le père peut alors demander la garde conjointe auprès du tribunal des affaires familiales. Il n'a pas besoin de l'accord de la mère pour cela. La mère est toutefois informée par le tribunal de la demande du père. Si elle s'y oppose, elle peut indiquer au tribunal les raisons qui de son opposent à la garde conjointe. En d'autres termes, si le père s'occupe de l’enfant, la mère doit expliquer au tribunal que l'enfant ne se sentira pas bien. Le tribunal lui fixe un délai à cet effet. Si la mère se présente au tribunal dans le délai imparti et que le tribunal comprenne les préoccupations de la mère, le tribunal entame une procédure dite de garde. Les deux parents sont alors entendus par le tribunal. Pour savoir comment une procédure peut se dérouler, consultez la section "Comment se déroule une procédure judiciaire relative à la garde des enfants ? Si la mère ne se présente pas au tribunal dans le délai imparti ou si elle n'a pas d'objection à la garde conjointe, le tribunal ordonnera la garde conjointe. Le père et la mère se partageront alors la garde.

Important : Si vous n'arrivez pas à vous mettre d'accord sur la manière d'organiser l'éducation de votre enfant après votre séparation, vous pouvez demander de l'aide. Vous pouvez par exemple prendre rendez-vous auprès du “Jugendamt“ compétent pour vous conseiller. Sur jugendaemter.com, vous trouverez l'office de la jeunesse compétent pour vous. En général, les employés ne parlent que l'allemand. Les conseillers de profamilia peuvent également vous soutenir. Vous trouverez un centre de conseil près de chez vous sur le site web de profamila. Pour cela, entrez votre lieu de résidence ou votre code postal. L'offre est gratuite. Les employés ne parlent en général que l'allemand. Vous pouvez également appeler la ligne d’urgence des parents (Elternhotline). Les collaborateurs y parlent de nombreuses langues. Le conseil est gratuit.

Quand le tribunal des affaires familiales statue-t-il sur la garde des enfants ?

Vous devez toujours vous adresser au tribunal des affaires familiales si vous souhaitez apporter des modifications au droit de garde. En effet, seul le tribunal peut rendre les modifications juridiquement contraignantes. Les juristes appellent cela le "transfert de la garde" (Sorgerechtsübertragung). C'est le cas si vous voulez la garde exclusive ou si l'autre parent demande la garde partagée.

Vous devez toujours demander la modification du droit de garde auprès du tribunal des affaires familiales de la ville dans laquelle votre enfant réside. Vous trouverez le tribunal des familles compétent en effectuant une recherche sur Google. Pour cela, saisissez le mot-clé "Familiengericht" (tribunal de la famille) et le nom du lieu de résidence de votre enfant.

Important : Si vous demandez la garde exclusive, vous devez très bien la justifier dans votre demande. Le tribunal ne confie la garde exclusive que s'il est convaincu que la garde conjointe est mauvaise pour l'enfant. Cela peut être parce que l'un des parents fait subir des violences psychologiques ou physiques à l'enfant, ne le nourrit pas suffisamment, ne le laisse pas aller à l'école ou parce que l'un des parents a une addiction. 
Le tribunal des affaires familiales statue également sur le droit de garde lorsque l'office de la jeunesse s'adresse au tribunal des affaires familiales. Il ne le fait toutefois que si votre enfant est en danger chez vous. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans notre chapitre "Service d’assistance aux jeunes".

Comment se déroule une procédure judiciaire concernant la garde des enfants ?

Si vous déposez une demande auprès du tribunal des affaires familiales, ce n’est pas dans tous cas qu’une procédure judiciaire est engagée. Lorsque vous et l'autre parent êtes d'accord sur le partage de la garde, vous le signalez au juge aux affaires familiales. Pour ce faire, vous introduisez une demande. Le tribunal approuve alors votre demande sans engager de procédure.

Même si vous n'êtes pas d'accord, certains juges essaient d'éviter un procès. En effet, un procès dure souvent longtemps, coûte de l'argent et est généralement épuisant pour vous et votre enfant. Il se peut donc que le tribunal vous renvoie à des conseillers ou à des médiateurs. Les médiateurs sont des conseillers qui se sont spécialisés dans le domaine de la résolution des litiges. Si vous ne parvenez toujours pas à vous mettre d'accord sur une solution, il y a une procédure judiciaire auprès du tribunal de la famille. Le tribunal décide alors quelle est la meilleure solution pour l'enfant. Pour déterminer cette solution, le tribunal entend différentes personnes en tant que témoins. Il s'agit notamment des parents, de l'enfant s'il a plus de 14 ans, de son assistant ("Verfahrensbeistand") et des représentants du service d’assistance aux jeunes. Un assistant de procédure est un avocat ou un pédagogue spécialement formé pour représenter les intérêts de votre enfant dans la procédure judiciaire. En effet, dans un litige concernant la garde, les enfants ont le droit de participer aux décisions. Les juges demandent à l'enfant ce qu'il souhaite. Par exemple, où il veut vivre ou à quelle fréquence il veut voir son père ou sa mère. Plus l'enfant est âgé, plus les juges tiennent compte de sa volonté. Dans certains cas, le tribunal demande également conseil à des experts psychologiques. Il le fait surtout lorsque les juges ne s'y connaissent pas bien dans certains domaines. Les experts sont des psychologues qui rédigent une sorte de rapport pour le tribunal sur la relation de votre enfant avec vous et l'autre parent.

Vous n'êtes pas obligé d'avoir un avocat pour la procédure elle-même. Un avocat peut toutefois être utile. Si vous n'avez pas les moyens de payer un avocat, vous pouvez demander l'aide juridique. Le tribunal prendra alors en charge vos frais d'avocat et de justice. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans notre chapitre "Aide juridique". Vous trouverez des avocats sur anwaltsauskunft.de.

Quel est le coût d'un procès pour la garde des enfants ?

En règle générale, vous et l'autre parent prenez en charge les frais de la procédure judiciaire à parts égales. Cela signifie que les deux paient exactement le même montant. Les frais ne sont pas les mêmes pour toutes les procédures. Demandez au préalable conseil à un avocat sur les coûts. Vous trouverez des avocats sur anwaltsauskunft.de.

Veuillez noter que : si vous n'avez pas les moyens de payer un avocat, vous pouvez demander l'aide juridique. Le tribunal prendra alors en charge vos frais d'avocat et de justice. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans notre chapitre "Aide juridique".

Je n'ai plus la garde de mon enfant. Comment cela affecte-t-il mon titre de séjour ?

Tous les étrangers ont besoin d'un titre de séjour pour pouvoir vivre en Allemagne. Parfois, une personne a un titre de séjour parce qu'elle a un enfant de nationalité allemande ou avec un titre de séjour allemand. Si cette personne perd la garde de son enfant, ce n’est pas une raison valable de l’amener toutefois à quitter l'Allemagne immédiatement.

Dans un tel cas, le service en charge des citoyens étrangers vérifiera si vous vous occupez de votre enfant. Prendre soin de l’enfant signifie que vous le rencontrez régulièrement et que vous le soutenez financièrement par ce que l'on appelle la "pension alimentaire".

En règle générale, le service des étrangers ne prolongera pas votre titre de séjour s'il constate que :

  • vous ne voyez pas votre enfant.

  • vous ne payez pas de pension alimentaire.

  • il n'y a pas de relation entre vous et votre enfant.

Si votre séjour est en danger, vous devriez vous adresser immédiatement à un centre de conseil. Pour en savoir plus, consultez notre chapitre "Né en Allemagne".

Important

Si vous souhaitez consulter des avocats sur le droit de garde mais que vous n'avez pas assez d'argent, vous pouvez demander une "aide à la consultation". Le tribunal prend alors en charge la majeure partie des coûts de la consultation. Vous ne devez alors payer que 15 euros pour la consultation. Vous pouvez demander l'aide à la consultation auprès de l'assistance juridique du tribunal d'instance. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans notre chapitre "Aide juridique".

Partner-Logos FR

Un projet de :
Fondé par :